FOXY BRONX

BABA BIZI EVERSENE

Mahir est amoureux fou de Sevim, la fille de son patron, mais ce dernier ne l’entend pas de cet oreille et refuse la relation entre les deux tourtereaux. Le frère de Sevim fréquente une jeune femme qui lui présente un nourrisson qu’elle a eu avec un autre homme en lui faisant croire qu’il est le géniteur. Paniqué ce dernier s’arrange avec Mahir pour littéralement lui refiler le bébé afin de forcer beau papa à accepter le mariage…

La vision de ce Baba Bizi Eversene nous renforce dans l’idée que la comédie sociale turque des années 70 est décidément un genre particulièrement hermétique pour le non initié. C’est la présence de Barış Manço, célèbre gourou médiéval de la pop aux tenues cuirs et moumoutes toujours très extravagantes, qui nous amène à évoquer en cette adresse cet improbable OVNI réalisé en 1975. Pour l’unique rôle au cinéma de toute sa carrière d’artiste, force est de constater que notre hippie cosmique ne brille pas pour ses talents d’acteur mais il faut dire que la médiocrité de la mise en scène et l’amateurisme de la réalisation ne joue pas non plus en sa faveur. Soyons clair, Baris est au jeu de scène caustique ce que nos franchouillards Charlots sont à Chaplin. Pour s’épargner un tel film, on se vautrerait bien volontiers dans une orgie d’humour hongkongais, c’est dire toute la perversité de l’œuvre en question. Gageons toutefois que le fan de rock anatolien se posera moins de considération en écoutant ici son moustachu préféré chanter les extraits de son fameux premier opus 2023.

BABA BIZI EVERSENE

BABA BIZI EVERSENE

BABA BIZI EVERSENE